Enquête sur le vapotage pendant le Mois Sans Tabac 2017

Enquête sur le vapotage pendant le Mois Sans Tabac 2017

Près de 40 % des sondés lors de l’enquête sur le groupe Facebook Les Vapoteurs #MoisSansTabac (2017) déclarent ne plus fumer cinq mois après l’opération caractérisée par le choix du vapotage et l’auto-support entre pairs. Au vu des résultats, SOVAPE appelle les autorités de santé à prendre leurs responsabilités et soutenir une politique cohérente et efficace d’aide aux fumeurs pour en finir avec la cigarette.

Téléchargez le rapport complet .pdf (1,8 Mo)

L’enquête menée par SOVAPE s’est adressée à un échantillon des inscrits au groupe Facebook Les Vapoteurs #MoisSansTabac. Elle jauge après cinq mois les performances de l’opération. Il en ressort que le vapotage associé à l’auto-support a permis à 38% des sondés de quitter leur tabagisme. D’autre part, 8% des personnes encore fumeuses déclarent avoir réduit leur consommation de cigarettes et 1% fumer autant qu’auparavant. Trait marquant, près de 80% des participants à l’opération sont des femmes, alors que le tabagisme féminin progresse ces dernières années. Bien que 53% des sondés se soient abstenus de répondre à l’enquête à cinq mois, ils sont comptabilisés pour éviter un biais d’attrition non-aléatoire qui aurait favorisé les résultats positifs du groupe Facebook Les Vapoteurs #MoisSansTabac.

10 fois plus de chance d’arrêter de fumer

Cette initiative, qui associe vapotage et groupe d’entraide en ligne administré par des pairs, se révèle très performante pour favoriser le sevrage tabagique. En contraste, les tentatives sans aide sont évaluées à un taux de succès entre 3 et 5 %[1]. L’absence de données des autres groupes de ce Mois Sans Tabac 2017 ne permet pas de comparer strictement la performance du groupe dédié au vapotage aux autres méthodes. Mais les résultats de cette initiative mis en lumière par notre enquête ne laissent aucun doute que le vapotage constitue un phénomène de première importance dans le champ du sevrage tabagique.

Fort de ce constat et à l’appui d’une analyse détaillée du questionnaire de suivi réalisé à cinq mois, l’association SOVAPE propose quatre recommandations à destination des autorités politiques et sanitaires :

  • renforcer significativement la place du vapotage dans le #MoisSansTabac
  • réviser la réglementation sur les interdictions de propagande et publicité qui portent atteinte au public en bloquant l’information sur le vapotage et incitent à une désinformation anxiogène[2]
  • abolir les mesures contre-productives qui limitent les conditionnements des produits du vapotage et le taux de nicotine autorisé, très souvent insuffisant.
  • lancer un plan de formation pragmatique pour l’accompagnement à l’arrêt tabagique avec le vapotage à destination des acteurs de terrain médicaux et socio-sanitaires, en s’appuyant notamment sur les connaissances des usagers-experts.

Alors que les outils traditionnels n’ont pas été en mesure d’infléchir le niveau de tabagisme en France ces dernières années, il est souhaitable de tout mettre en oeuvre pour promouvoir une solution qui, avec un accompagnement bienveillant et expert, peut permettre jusqu’à près de 40 % des fumeurs de s’affranchir de la cigarette.

1] Hughes, J. R., Keely, J., & Naud, S. (2004). Shape of the relapse curve and long-term abstinence among untreated smokers. Addiction, 99(1), 29-38. https://onlinelibrary.wiley.com/doi/abs/10.1111/j.1360-0443.2004.00540.x

[2] Par exemple https://www.sovape.fr/souris-vape-cancer-etude-controversee/

Laisser un commentaire

Tous les champs sont obligatoires

nom:
E-mail: (Non publié)
Commentaire:
Code de type